Accueil > Secondaire > Vie pédagogique > Intelligences multiples

Intelligences multiples

Pendant longtemps on a considéré le quotient intellectuel (Q.I.) comme étant la forme suprême de l’intelligence. Encore aujourd’hui, les tests que l’on administre aux enfants mesurent des habiletés cognitives comme le langage et le raisonnement logico-mathématique. Ce sont les habiletés nécessaires pour réussir traditionnellement à l’école.

En effet, l’apprentissage scolaire nécessite surtout l’usage de la « pensée pure » et le traitement de symboles abstraits alors que dans la vie réelle, les formes de raisonnement que nous utilisons sont plutôt liées à des tâches concrètes. Combien de fois a-t-on vu des enfants prodiges ne possédant aucune habileté sociale ou manuelle ? Rappelons-nous le film Rain Man, cet idiot-savant possédant une mémoire phénoménale mais n’ayant aucune autonomie pour fonctionner au quotidien.

De plus en plus, la théorie des intelligences progresse et des auteurs comme Howard Gardner(1) remettent en question les doctrines traditionnelles qui reposent sur deux croyances : l’intelligence est une entité unique dont on hérite à la naissance et les tests de Q.I. permettent de quantifier l’intelligence humaine.

Les chercheurs actuels soutiennent au contraire qu’il existe plusieurs intelligences qui sont indépendantes les unes des autres. À preuve, une lésion cérébrale peut détruire une faculté particulière sans affecter les autres. Il en est ainsi parce que notre cerveau est organisé en zones de fonctionnement différenciées. Grâce à l’informatique, nous pouvons maintenant observer le fonctionnement du cerveau en direct et nous avons remarqué, par exemple, que l’école alimente le cerveau gauche beaucoup plus que le cerveau droit. Dans notre approche traditionnelle, les élèves auditifs sont avantagés au détriment de ceux qui sont plus visuels ou kinesthésiques.

Dans son ouvrage « Les formes de l’intelligence »(2), Howard Gardner considère que tout individu normal est capable d’au moins huit styles d’intelligence. Chaque intelligence a son propre langage et de façon générale, les qualités intellectuelles travaillent en harmonie et se manifestent dans un ensemble de tâches.

Conception Ghislaine Desjardins, conseillère pédagogique, et réalisation Michel Martel, professeur d’arts plastiques au collège Bourget

Ce tableau illustre de façon imagée les huit formes d’intelligence. Il s’agit ici d’un modèle utile pour la compréhension des différences d’apprentissage de nos élèves et pas nécessairement « d’une vérité absolue » puisque la question est complexe et les recherches se poursuivent.

D’autres formes d’intelligence restent peut-être à découvrir…

  • L’intelligence verbo-linguistique
    Capacité d’utiliser le langage pour s’exprimer. A une bonne mémoire des dates, des noms, aime raconter et écouter des histoires (écrivains, enseignants, orateurs, journalistes, bibliothécaires…). ex. Victor Hugo
  • L’intelligence logico-mathématique
    Capacité d’observation, d’analyse et de déduction. A une force en résolution de problèmes et en mathématique, pose des questions pourquoi et comment, veut raisonner les choses et savoir ce qui arrivera ensuite (avocats, ingénieurs, programmeurs, scientifiques, statisticiens…). ex. Albert Einstein
  • L’intelligence corporelle-kinesthésique
    Capacité à résoudre des problèmes ou à produire des biens en utilisant son corps. A besoin de bouger et de toucher. Manipule les objets avec beaucoup d’habileté, contrôle les mouvements de son corps (athlètes, danseurs, artisans, chirurgiens, mécaniciens…). ex. Christian Barnard
  • L’intelligence intrapersonnelle
    Capacité d’introspection et bonne compréhension de ses forces et de ses faiblesses. Aime la solitude et a besoin de se retirer pour réfléchir, est conscient de ses émotions, veut trouver un sens à sa vie (théologiens, thérapeutes, poètes, romanciers, acteurs…). ex. Antoine de Saint-Exupéry
  • L’intelligence interpersonnelle
    Capacité de comprendre les autres, de les motiver et de réaliser des choses avec eux. Aime parler et influencer. Est habile en résolution de conflits et a une bonne écoute (enseignants, travailleurs sociaux, politiciens, vendeurs, infirmières…). ex. Mère Teresa
  • L’intelligence musicale
    Capacité d’utiliser la musique comme moyen d’expression. Aime les sons, le rythme et peut retenir plus facilement les informations si on y ajoute un rythme ou une harmonie (musiciens, chorégraphes, chanteurs, compositeurs, techniciens du son…). ex. Frédéric Chopin
  • L’intelligence spatiale
    Capacité de se construire une représentation mentale dans un univers spatial. A une puissante imagination et aime dessiner, concevoir, organiser l’espace, les objets et les surfaces (peintres, marins, architectes, photographes, sculpteurs, infographistes…). ex. Léonard de Vinci

Depuis peu, les chercheurs ont ajouté une 8e forme d’intelligence qu’ils appellent « L’intelligence naturaliste ».

  • L’intelligence naturaliste
    Capacité d’observer les phénomènes naturels pour apprendre des concepts (géographie, écologie), habileté pour organiser, sélectionner et regrouper. Est conscient du monde qui l’entoure et aime être à l’extérieur (explorateurs, scientifiques, botanistes, géographes, météorologues…). Ex. Bernard Voyer

Comme nous pouvons le constater, il n’existe pas une forme unique d’intelligence responsable de la réussite de la vie. Il faut élargir notre vision et considérer que chaque élève possède des habiletés et des façons d’apprendre qui lui sont propres.

Nous avons tout avantage à tenir compte de cette approche en éducation afin de maximiser les apprentissages de nos élèves.

Souhaitons que le renouveau pédagogique permette de rejoindre un plus grand nombre d’élèves, qu’ils soient plus valorisés à l’école et par le fait même plus motivés à apprendre.

Sources
[1] Howard Gardner est professeur en éducation à l’Université Harvard. Il fait depuis plusieurs années de la recherche sur le développement des capacités cognitives de l’être humain. Il est le directeur du Projet Zéro où il expérimente sur le terrain, la théorie des intelligences multiples. D’autres auteurs comme Bruce Campbell, Daniel Goleman et Thomas Amstrong ont également travaillé sur ce sujet.

[2] Gardner Howard, Les formes de l’intelligence, édition Odile Jacob, Paris, 1997, 476 p.